Saint-Claude 22° C
dimanche 16 juin

Clairvaux-les-Lacs, cérémonie du 19 mars

16h17 - 20 mars 2023 - par L'Hebdo du Haut-Jura
Clairvaux-les-Lacs, cérémonie du 19 mars
- © Dominique Piazzolla

Ce dimanche 19 mars en mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, se déroulait cette journée nationale du souvenir, en présence de Mme Morel-Bailly, maire de Clairvaux-les-Lacs, de Mme Gauthier-Paccoud, présidente des maires du Jura, de Gérard Bailly, sénateur honoraire, président de la FNACA, des représentants des associations patriotiques, des membres de la FNACA, l'équipe municipale et des clairvaliens ou de la région.

Gérard Bailly, lira un texte de la FNACA qui mettra l'accent sur ces jeunes d'une vingtaine d'années partis au combat pour des mois, une jeunesse brisée, un avenir incertain, une réinsertion dans la vie civile difficile et des familles plongées dans la douleur.

Refusant d'être des hommes du passé, les anciens combattants en Afrique du Nord se tournent vers la jeunesse : " Vous possédez cette richesse, vivre dans un pays libre, en paix, dans une démocratie fondée sur les valeurs de la République. Devenez acteurs de votre histoire et les bâtisseurs d'une paix à construire chaque jour en ne laissant jamais l'esprit s'habituer à la guerre. Dès l'école, vous avez appris le sens des mots, Liberté, Egalité, Fraternité et savez qu'une culture de paix doit se développer dans l'esprit des hommes afin que la raison triomphe ". Gérard Bailly relevait que le matin même à la cérémonie de Lons-le-Saunier, nombres de camarades portés sur le monument aux morts avaient 20, 21, 22, 23 ans.

Puis Mme Sandrine Gauthier-Paccoud fera lecture du message de la secrétaire d'Etat auprès du ministre des Armées, chargée des anciens combattants. Le discours s'appuiera sur le manque de reconnaissance envers ces soldats, ces civils lorsqu'ils rentrèrent en France, " pas de défilé, pas de cérémonie collective ". Les blessés furent rapatriés dans l'ombre pour ne pas inquiéter l'opinion publique. Les camarades morts pour la France avaient été débarqués dans la nuit et le silence. "Pour cette jeune génération, il a fallu après la guerre mener d'autres batailles pour obtenir la reconnaissance de la Nation.  Elles passaient par les mots, appeler guerre ces opérations. Par les droits, se voir reconnaître la qualité de combattants. Par les cérémonies, c'est la date qui nous rassemble ".

Gérard Bailly a remis la croix du combattant à Charles Lacroix. Appelé le 2 mai 1962 au 45e bataillon allégé du génie de l'Air vers Oran. Libéré en octobre 1963 avec le grade de caporal, il recevait alors la médaille commémorative de la campagne Afrique du Nord avec agrafe Algérie.

Puis Mme le maire remettait la croix du combattant à Gérard Poitevin de Thoiria appelé au service militaire en novembre 1960 jusqu'en novembre 62 en Algérie. Désigné pour services AFN au titre du plan Chartres, il rejoint le 24e régiment d'infanterie dans la région d'Oran, il recevait alors la médaille commémorative des opérations de sécurité de maintien de l'ordre avec agrafe Algérie.

La cérémonie se poursuivait par les dépôts des gerbes, la sonnerie aux Morts et la minute de silence, puis le salut aux porte-drapeaux. Photos sur notre site internet www.lhebdoduhautjura.fr

0 commentaires
Envoyer un commentaire