Saint-Claude 22° C
dimanche 16 juin

Un nouveau chapitre pour le barrage

15h19 - 14 mai 2023 - par L'Hebdo du Haut-Jura
Un nouveau chapitre pour le barrage
- © WWW.AVUEDECOUCOU.COM - TRISTAN VUANO

Ce vendredi 5 mai se déroulait une conférence de presse à la mairie de Lect, occasion de présenter le nouveau projet porté par EDF en présence de Pascale Lyaudet-Sarron, directrice adjointe EDF Hydro Alpes, Gérald Ramos, chef de projet EDF Hydro Alpes, Georges Denise, ingénieur environnement EDF Hydro Alpes, Christine Hocq, directrice communication EDF Hydro Alpes et de Dominique Retord, maire de Lect.

Pascale Lyaudet-Sarron mettait en avant l'importance de placer des projets hydro-électricité comme ici dans la Vallée de l'Ain. D'autres projets similaires sont effectifs dans les Alpes, en prévision une installation dans les Vosges. "L'hydro-électricité représente la 1re source d'énergie renouvelable, la 1re avec l'éolien. Avec Vouglans nous avons une très grande flexibilité avec le stockage. Nous sommes toujours sollicités sur des pics de consommation. Nous avons des batteries énormes facilement sollicitables, c'est une énergie renouvelable complétement décarbonnée ". Elle ajoutera " C'est un chapitre nouveau dans l'histoire du barrage de Vouglans qui répond beaucoup aux préoccupations de l'eau dans un contexte de changement climatique et tiendra compte de la biodiversité. Nous travaillons sur ce projet depuis 2 ans avec Gérald Ramos "

Le projet et ses enjeux étaient présentés par Gérald Ramos. " Ce projet d'intérêt général prévoit l'installation d'un nouvel équipement (turbine-pompe) au barrage actuel de Saut-Mortier permettant, soit de remonter de l'eau (en mode pompe) du lac de Coiselet vers celui de Saut-Mortier, puis vers celui de Vouglans en utilisant la turbine pompe existante de Vouglans, soit de la descendre (en mode turbine). Il complètera le barrage-usine actuel, équipé uniquement de turbines. Le fonctionnement du nouvel équipement permet de produire plus d'électricité renouvelable (+ 16 MW de puissance installée) et de débrider la centrale de Vouglans, actuellement limitée par un débit d'équipement plus faible de Saut-Mortier à l'aval ".

Le fonctionnement en pompe permet également plus de stockage d'eau qui pourra être utilisé pour répondre aux besoins énergétiques avec une augmentation de la capacité de production d'énergie renouvelable en réponse à la transition énergétique, mais aussi un meilleur placement énergétique pendant les pics de consommation avec la production éventuelle en été (uniquement en hiver jusque-là) suite aux besoins générés par la demande notamment en climatisation. Dans les enjeux ce projet va répondre aux besoins touristiques avec le maintien de niveaux d'eau compatibles avec le tourisme sur le lac de Vouglans, mais aussi aux enjeux environnementaux par la gestion des débits à l'aval du barrage hydroélectrique d'Allement, au profit des poissons, et notamment des salmonidés.

Ce stock d'eau peut être comparé à une grande batterie et constitue un atout pour accompagner le développement des énergies renouvelables non pilotables : le solaire et l'éolien qui sont dépendants de l'ensoleillement et du vent.

5 ans de travaux sont prévus, dans l'immédiat la première phase consiste en l'enquête publique qui s'étalera du 17 mai au 19 juin 2023, 9 communes sont concernées.

Les travaux à venir

Pour commencer il est prévu des travaux d'accès au barrage de Saut-Mortier qui permettront de réaliser les travaux de la future usine qui abritera la turbine-pompe, une route en rive gauche est indispensable pour accéder au chantier. Pour cela, un chemin communal va être utilisé, avec l'accord de la mairie, et va devoir être réaménagé et élargi pour permettre la circulation et le croisement de camions. Un contournement routier du hameau de Vouglans sera également mis en place pour des questions de sécurité et de réduction des nuisances pour les riverains. Des acquisitions foncières seront nécessaires pour ces accès.

Est prévu aussi la construction d'un pont sur l'Ain à l'aval du barrage de Saut-Mortier :

Pour les convois d'acheminement des pièces les plus lourdes (roue, alternateur, transformateurs...), un pont de 45 m de long et 6 m de large sera construit entre la rive droite et la rive gauche de l'Ain, immédiatement à l'aval du barrage. Cet ouvrage, conçu pour être pérenne, deviendra l'accès principal à la nouvelle centrale depuis la rive droite. Intégré au site industriel hydroélectrique de Saut-Mortier, non accessible au public.

Travaux de construction de l'équipement hydroélectrique, la nouvelle usine hydroélectrique sera souterraine. Creusée dans la roche, à 30 m de profondeur. Elle abritera le nouveau groupe de production, constitué d'une turbine-pompe et d'un alternateur. Sera aussi nécessaire un recalibrage du chenal de fuite actuel de Saut-Mortier dont ls profondeur sera augmentée d'un à deux mètres afin de permettre l'écoulement hydraulique nécessaire au fonctionnement de l'usine, sur environ 1400 mètres

0 commentaires
Envoyer un commentaire