Saint-Claude 12° C
samedi 02 mars

Caroline Poullain, sous-préfète de Saint-Claude quitte le Haut-Jura

16h50 - 21 juillet 2023 - par L'Hebdo du Haut-Jura
Caroline Poullain, sous-préfète de Saint-Claude quitte le Haut-Jura
- © Dominique Piazzolla

Caroline Poullain, sous-préfète de Saint-Claude quitte le Haut-Jura

Après 2 années passées comme sous-préfète de Saint-Claude, Caroline Poullain quitte notre territoire et sa fonction, pour raisons personnelles. " Je ne dis qu'aurevoir à cette fonction passionnante que j'espère bien retrouver plus tard et je ne dis qu'au revoir au Haut-Jura, puisqu'il me reste des défis sportifs à relever ! ". Caroline Poullain retourne dans le corps de la magistrature à Marseille.

C'est ainsi que ce mardi 18 juillet se tenait une cérémonie dans le jardin de la sous-préfecture de Saint-Claude à l'occasion du départ de Caroline Poullain en présence du préfet du Jura, de la présidente des maires du Jura, de nombreux élus, chefs d'entreprise, chefs des services civils et militaires.

M. Serge Castel, préfet du Jura, lui rendra un très bel hommage. " Vous me voyez donc navré de vous appeler désormais Mme la 1re conseillère, non pas que je dénigre votre réintégration dans le corps des magistrats mais tout simplement parce que j'aurais souhaité vous garder dans le corps préfectoral, tant vous êtes faites pour ce métier ".  Avec humour " Je souhaite que vous gardiez de bons souvenirs de cette expérience puisque mes collègues préfets verront les décisions soumises à votre jugement ".

M. Castel mettra en avant combien sa mobilité a été réussie et riche, rythmée par de nombreux dossiers, nombreux projets, nombreuses urgences, et il reconnaissait aussi par ses exigences. " Sous-préfète de terrain, vous avez été à la rencontre de nombreux industriels. Vous y avez découvert des savoir-faire, des fleurons de l'industrie française ". Il poursuivait " Le sous-préfet doit être un " assemblier ", c'est là le sens premier du métier. Il doit être un interlocuteur de proximité, en ce qui vous concerne Caroline, de qualité dans le quotidien des élus. De ce point de vue, vous avez coché toutes les cases. Vous avez joué brillamment et intelligemment ce rôle de porte-parole des contraintes et particularités locales plaidant devant le préfet de sorte que l'état reste au plus proche du terrain ". Il concluait sur ces mots " Vous avez représenté l'Etat avec hauteur, dignité, proximité et implication. Puissante dans le travail, d'une grande exigence et d'un relationnel sincère, nous sommes nombreux à vous avoir appréciée ".

Caroline Poullain s'exprimera à son tour, encore sous l'émotion, après les belles paroles du préfet à son encontre. Elle relèvera tout d'abord combien elle est entrée dans un tourbillon voici 2 ans. " Je découvrais un nouveau métier, de touche à tout, dans lequel le savoir-être compte plus que le savoir-faire et l'interaction humaine est omniprésente. Un métier au cœur de l'action, en prise direct avec le réel que l'on vit 24h sur 24, 7 jours sur 7. Tout a commencé avec l'usine MBF occupée, 271 personnes sur le carreau, déploiement du programme choc industriel sur ce territoire d'industrie ; 3 Petites Villes de Demain, le contrat  de relance et de transition écologique territorial à établir, le plan Avenir Montagne à saisir, une conciliation des usages des massifs forestiers, labellisation de la cité de l'emploi et cité éducative, les espaces France Service, le loup qui est sorti du bois, les 1res réponses au risque incendie à mettre en œuvre et tout le quotidien du rôle d'une sous-préfecture ".

Votre marqueur commun, votre attachement au territoire 

" Au-delà des montagnes, de cette nature merveilleuse, j'ai trouvé plus que cela. J'ai trouvé un territoire de savoir-faire, et c'est tout le message que nous avons voulu faire passer avec les vitrines dans le hall d'accueil. A l'heure où l'on parle de réindustrialisation, le territoire a de quoi être fier de la diversité et de la richesse de ses savoir-faire. A l'ingéniosité et la pugnacité de l'entreprenariat du territoire qui fait fi des contraintes géographiques, s'ajoute un tissu associatif, un réservoir de bénévoles prêt s à s'engager sans compter. Grâce à eux, le cœur du Haut-Jura bat, grâce à eux, il y a la Transjurassienne, les épreuves de Coupe du monde de ski, Idéklic, les Soufflaculs, festival de musique… Votre marqueur commun c'est cet attachement au territoire qui vous caractérise tous. Cet attachement vous me l'avez transmis, j'ai vécu ma fonction comme représentante de l'Etat mais aussi beaucoup comme représentante du Haut-Jura ".

Elle remerciait les élus " J'ai apprécié de travailler avec vous et vos équipes ", elle remerciait les services de l'Etat " une sous-préfète n'est rien sans votre expertise et votre appui ". Elle aura ensuite des remerciements pour son équipe de la sous-préfecture " Vous êtes souvent dans l'ombre " elle précisait à leur attention " les sous-préfets défilent et vous devez vous adapter à leur méthode de travail, de nouvelles exigences ".

Son dernier mot " Vive le Haut-Jura ! "

Sophie Dalloz

0 commentaires
Envoyer un commentaire