Saint-Claude 12° C
samedi 02 mars

Patrick Franchini, Chevalier de l'Ordre National du Mérite Agricole

17h22 - 22 novembre 2023 - par L'Hebdo du Haut-Jura
Patrick Franchini, Chevalier de l'Ordre National du Mérite Agricole
Jean-Charles Arnaud, président de Juraflore, remet la médaille à Patrick Franchini - © Dominique Piazzolla

Les Hôteliers, restaurateurs du Jura se retrouvaient à l'assemblée générale de l'U.M.I.H. (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) qui se tenait ce lundi 20 novembre à la Maison du Comté à Poligny où ils étaient accueillis par Alain Mathieu, président du comité interprofessionnel de la gestion du Comté.

A l'issue de ce rendez-vous annuel de la profession, M. Patrick Franchini, président de l'U.M.I.H., mission qu'il assure depuis plus de 20 ans, recevait des mains d'un ami, Jean-Charles Arnaud, président des fromageries Arnaud-Juraflore, la médaille de Chevalier de l'Ordre National du Mérite Agricole.

Jean-Charles Arnaud lors de son discours, rappelait combien cette distinction mise en place par le ministre de l'Agriculture, M. Meline en 1883, représentait une récompense pour ceux qui contribuent à la richesse publique, par leur labeur incessant, les dévouements nombreux et les récompenses inexistantes. En s'adressant à Patrick Franchini " Tu es en parfaite concordance avec celui qui a créé le mérite agricole ". Il revenait ensuite sur son parcours, d'une famille originaire de Bergame en Italie, Patrick est né dans le Haut-Doubs. Jean-Charles Arnaud glissait avec humour " Un haut-Doubiste qui défend autant le Jura, je suis renversé ! ". A 10 ans, Patrick Franchini levait des filets de truite, il connaissait déjà la valeur du travail. Passionné de cuisine, il a passé un CAP de cuisine à Besançon, il entre à la pâtisserie chocolaterie Baud, et devient un expert dans ce domaine. Après l'armée, il épouse Valérie avec qui il aura 2 enfants. Salarié du restaurant, la Romanée à Dole, il le reprend avec son épouse, qu'ils tiendront 24 ans. 2008, un nouveau défi ensemble, ils rénovent un moulin, qui devient une adresse de renommée, Le Moulin des Ecorces. Patrick Franchini aura un rêve collectif, il crée en 2014 le week-end gourmand du Chat Perché. Un événement qui attire sur Dole cette année près de 60.000 personnes. " Tu fais partie de ceux qui agissent. Tu ne comptes pas tes heures. Tu sais que l'humain est essentiel. Tu sais accueillir les jeunes, et Kevin en est un parfait exemple. Arrivé à 14 ans, il est toujours à tes côtés, son fidèle second en cuisine. Un investissement à saluer dans la formation au CFA qui te vaut les palmes académiques. Tu as reçu aussi la médaille du tourisme ". Il terminait " C'est avec grand plaisir que je te remets la médaille de Chevalier du Mérite Agricole qui récompense ceux qui contribuent à nourrir et régaler l'humanité ".

L'école de la vie

Patrick Franchini recevait, non sans une certaine émotion, cette distinction. " A l'aube de mes 60 ans, il est difficile de parler moi, je préfère parler des personnes qui ont longé mon parcours, qui m'ont aidé à me construire. Mes parents qui m'ont inculqué la valeur travail et une certaine autonomie dès mon plus jeune âge. Mes sens olfactifs se sont mis en éveil tôt ". Il nous parlait de ses envies de cuisiner à la maison. " Cette passion ne m'a plus lâché ". Il reviendra sur son parcours. " Ces projets, on ne les porte pas seul, surtout dans la réflexion. Il faut convaincre, mesurer les risques, fédérer autour de soi, s'entourer de bonnes personnes, apprendre, partager, s'enrichir des expériences de chacun, pour pouvoir transmettre à son tour. Je suis un véritable buvard, c'est mon école, c'est l'école de la vie ".

Il ajoutait " Mes 20 ans à la présidence de l'U.M.I.H. c'est une implication de tous les instants, une veille permanente à la défense de mes confrères et une présence affirmée à l'U.M.I.H. nationale pour marquer notre empreinte jurassienne ". Il précisait " Défendre le métier de cuisinier comme un véritable savoir-faire artisanal fait partie de mon ADN. La formation, la transmission des savoirs, l'apprentissage ". Mais cela ne se fait pas seul, j'ai une chance inouïe d'être entouré de personnes exceptionnelles.

" Le mot de la fin sera pour toi, cher Jean-Charles, je voudrais te remercier d'avoir accepté de me remettre cette distinction, d'autant plus ici ce soir à la Maison du Comté ". Avec admiration et respect de l'homme " Ta force de travail et ton courage à l'investissement sont exemplaires. Tu rayonnes à travers le Jura et bien au-delà de nos frontières. Ta notoriété, ta passion, ton dynamisme, nous oblige au respect et surtout, ta modestie car les projecteurs sont braqués sur tes fromages, tes meules de Comté que tu façonnes et affines avec soin, au son de ton marteau, là-haut dans ton fort où il fait bon s'arrêter pour comprendre la nature ".

En bouclage du journal, ce lundi, nous reviendrons sur cette assemblée générale dans notre prochaine édition.

Dominique Piazzolla

0 commentaires
Envoyer un commentaire