Saint-Claude 12° C
samedi 02 mars

Ce que nous racontent les squelettes

09h39 - 28 novembre 2023 - par L'Hebdo du Haut-Jura
Ce que nous racontent
les squelettes
Jérémy Maestracci. - © S. H. (clp)

Jeudi 23 novembre, le musée de l'Abbaye avait convié Jérémy Maestracci, archéo-anthropologue de l'INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives). C'est donc une vingtaine de personnes qui sont venues s'informer sur ces squelettes qui ont tant de choses à nous dire. Rien de morbide dans tout cela, mais une mine de connaissances. Sous une forme particulièrement pédagogique et interactive, le déroulement de la conférence a eu lieu en deux parties bien distinctes : les squelettes et les rites funéraires. Il est tout d'abord primordial de faire la différence entre l'archéologie préventive qui s'exerce sur les sites menacés et l'archéologie programmée sur des sites identifiés. Depuis 2001, ces fouilles sont réglementées et le service régional d'archéologie reçoit tous les permis de construire. Un diagnostic a lieu sur 10 % de la surface pour caractériser la présence, la nature et la chronologie des vestiges archéologiques. Un rapport des fouilles est alors réalisé. De plus une taxe sur les permis de construire permet de financer ces travaux. Ainsi elle est financée par les aménageurs sauf les particuliers et les logements sociaux. Les services de l'INRAP sont habilités pour faire ces fouilles et comprennent 1.500 archéologues, 46 centres, avec 2.000 diagnostics et 250 fouilles par an. Il faut souligner que la France est à la pointe dans ce domaine. C'est un secteur qui a vu le jour au milieu du 19e siècle en France avec l'anthropologie physique. Le docteur Paul Broca en est un des fondateurs. D'ailleurs c'est à la même époque qu'apparaît la théorie de l'origine des espèces de Darwin. Pour que l'homme soit étudié en tant que tel, il faut qu'il puisse se tenir debout. C'est la forme du col du fémur ainsi que l'orifice occipital qui permettront de dire que ce squelette est bien celui d'un être humain, se déplaçant sur ses deux membres inférieurs. Le squelette va être étudié afin de lui attribuer un âge, une taille, un sexe et un état sanitaire. Mais les rites funéraires donnent aussi de multiples informations grâce aux objets trouvés dans la tombe, le fait qu'il y ait un cercueil, les croyances, la forme de la tombe et la crémation éventuelle.

En écoutant ces murmures du passé, nous pouvons suivre le fil de l'Histoire, recomposer ces morceaux des temps anciens pour mieux éclairer notre évolution au cours des millénaires.

0 commentaires
Envoyer un commentaire